Qu’est-ce que

La Sophrologie

Pour moi, c’est avant tout une belle rencontre faite il y a quelques années et qui a répondu à l’ensemble de mes attentes.

C’est une méthode holistique, c’est-à-dire qu’elle prend en compte la personne dans sa globalité et cherche à harmoniser les trois niveaux de l’être.

Mental

Émotion

Corps

La sophrologie est également prophylactique, c’est-à-dire préventive.

Quid de la sophrologie ?

Une méthode scientifique au service d’un projet personnel. Une composition subtile entre des connaissances ancestrales et des approches modernes.

La sophrologie pour qui ?

Pour celui qui veut être acteur de sa vie, ne plus subir mais au contraire devenir autonome.

À quelle fin ?

Offrir des outils pour développer nos performances et dépasser nos difficultés de vie comme :

  • le stress
  • le mal être
  • le sommeil
  • les angoisses et phobies
  • le manque de confiance et d’estime de soi
  • le deuil

Tous les maux de la vie installés ou ponctuels que nous subissons et sur lesquels nous décidons de reprendre le pouvoir pour trouver notre équilibre naturel et notre juste place au monde.

Le bonhomme chinois, Symbole de la sophrologie

Comment ?

  • Par des exercices corporels alliant respiration et mouvements simples à la portée de tous.
  • Avec des techniques de visualisations mentales (projection mentale).
  • À travers des techniques de méditation.
  • Pendant un temps de partage entre le sophronisant et le sophrologue.

 

Inspirations

Ses sources d’inspirations seront multiples et viendront enrichir la méthode

Des concepts de certains philosophes de l’antiquité comme l’allégorie de la caverne de Platon, ou certaines valeurs stoïciennes comme celle du manuel d’Epictète sur la différenciation à faire entre les choses qui dépendent de nous et celles qui n’en dépendent pas, etc.

La philosophie de l’existentialisme qui peut se résumer à l’idée du vivre dans l’ici et maintenant afin de se remplir du présent et non des nostalgies ou traumatismes du passé et des angoisses du futur.

La phénoménologie, accueil de ce qui se présente à la conscience sans jugement sans analyse en lien avec les recherches entre autre d’ Edmund Husserl.

Le courant humaniste né aux Etats Unis dont Carl Rogers a été l’un des fondateurs. Ce courant prône la pensée positive et la richesse de nos ressources propres.

«L’intentionnalité» notion très spécifique à la sophrologie utilisée par le sophrologue vis-à-vis du sophronisant. Une intentionnalité pour chaque séance qui consiste à un vers quoi il va dans ce qu’il propose au sophronisant et non pas un vouloir faire pour l’autre ni induire un fonctionnement.

L’intentionnalité s’associe à l’accueil bienveillant des phénomènes présents à la conscience car la sophrologie est une mise en route vers un nouveau chemin de vie, une nouvelle manière d’aborder les choses.

« Toute action positive dirigée vers la conscience se répercute positivement sur l’ensemble de l’être »

Alfonso Caycedo

 

D’où vient la sophrologie ?

Nous devons cette riche méthode au Professeur Caycedo neuropsychiatre. Dans les années 1960, il a eu l’audace de vouloir compléter la médecine moderne pour nous permettre de découvrir le champ des possibles de notre conscience qu’il subodorait plus large qu’il n’y paraissait.

C’est en Asie qu’il a rencontré cette notion d’holistique et de prophylactique à travers la médecine traditionnelle chinoise, le yoga, le bouddhisme ou le Zen.

De l’Asie, il rapportera des techniques corporelles ancestrales. Il en rajoutera de plus modernes, complètera sa méthode par des techniques de visualisation au large panel.

Des outils pour offrir à la conscience individuelle de voyager à travers le passé, le présent, le futur et ainsi nous permettre de porter un nouveau regard sur nos vécus. Il fera le lien entre la médecine traditionnelle et les méthodes dites alternatives.

Un questionnement ?

Contactez-moi pour en discuter.

Déontologie

Télécharger la charte déontologique à laquelle j'adhère

Restons en contact